Notre exposition dans le journal Le Soir

Les ateliers de Citroën reçoivent leur première exposition en attendant leur transformation en musée. © Pablo Garrigos.

Des dessins fous pour Citroën Yser

Vanessa Lhuillier

« Pneus, pièces détachées et odeurs de cambouis emplissent les ateliers du garage Citroën d’Yser. L’activité se poursuit comme depuis 1934, date de construction du bâtiment emblématique. Pourtant, en levant les yeux vers les structures métalliques et le plafond de verre typiques, on aperçoit des maquettes réalisées par les étudiants en architecture de l’école de La Cambre. Pour leur dernière année d’études, ils ont travaillé sur le futur des lieux, suite à l’annonce du ministre-président Rudi Vervoort (PS) d’y installer le musée d’art moderne de la Région bruxelloise. Jusqu’au 20 juillet, ils exposent leurs 22 travaux, allant du plus classique au plus fantasmé.

Le bâtiment a été inauguré en 1934 pour être la grande vitrine de la célèbre marque automobile française mais dès 1936, les dirigeants imaginent des possibilités de reconversion notamment en logements. Finalement, la crise passe et des ajouts naissent pour développer l’activité de la marque aux chevrons. « Nous avons d’abord étudié l’histoire des lieux afin de comprendre l’âme du bâtiment, explique Aristide Van Roy, un des étudiants. Puis nous sommes partis de la volonté de Rudi Vervoort d’en faire un musée. »

Seulement, tous les étudiants n’ont pas pris les déclarations gouvernementales au pied de la lettre. Dans certains projets, le musée n’apparaît même pas. La raison : la difficulté de conserver des œuvres en parfait état avec des baies vitrées très nombreuses notamment sur la partie servant actuellement de showroom.

Ainsi, un des groupes transforme le complexe en un centre pour les ASBL situées de l’autre côté du canal, un atelier d’artistes et conserve l’atelier de Citroën.

Un autre prend le pari de construire un musée avec ce fameux geste architectural qui manque à Bruxelles. « J’ai préféré partir sur une structure particulière située derrière la tour Upsite pour créer un lien entre le quartier Nord et le canal, commente Aristide Van Roy. Certains trouvent que la forme ressemble à un bateau ou à un vaisseau spatial mais il est surtout conçu pour être unique et disposer de plusieurs espaces d’expositions et de promenade. »

Son camarade, Théophile Flécheux, avec trois autres étudiants, ont imaginé totalement autre chose. « Nous sommes au bord du canal sur lequel se sont toujours déroulées des activités sportives aquatiques. A Bruxelles, il manque aussi de piscines. Nous avons donc imaginé la création d’un espace thermal et d’une piscine publique dans la partie showroom et ouverte sur le canal. Le public peut se promener dans un jardin tropical, observer les baigneurs tout en jetant un œil aux œuvres d’art. Dans les ateliers actuels, dont nous conservons la structure, nous mettons des ateliers de création artistiques et la partie muséale. »

Un projet original qui pourrait rappeler à Pascal Smet son projet de piscine à ciel ouvert. »

Exposition ouverte de 10 à 18 heures en semaine et de 10 à 16 heures le samedi jusqu’au 20 juillet au 1er étage des ateliers Citroën.

Notre exposition dans le journal Le Soir